Un café ça vous dit?

Lobodis vous explique toute l'histoire du cafe, du Yemen à votre tasse.


Deux habitants de la planète sur trois boivent du café, Dans le monde c’’est la deuxième boisson consommée après l’eau et la matière première la plus commercialisée après le pétrole.
Mais avant d’en arriver là…..
 
On raconte qu’un jour KALDI, un jeune berger d'Abyssinie (l'Éthiopie actuelle) se rend compte que ses chèvres sont en bien meilleure forme quand elles mangent ces jolies petites cerises qui poussent à l’état sauvage. Il décide d'en cueillir quelques-unes et les ramène au couvent voisin. Les moines en font une décoction et testent le breuvage obtenu : la veillée de prières leur semble plus facile…. …
On dit aussi que lorsque le prophète Mahomet tombe malade au point de ne plus pouvoir accomplir sa mission divine, l’archange Gabriel lui offre un plant de caféier issu du verger céleste pour le guérir. Après avoir bu une infusion de ces baies rouges, Mahomet retrouve force, santé…et fonde l’Islam ...

Le café, la deuxième boisson après l'eau?… Comment en est-on arrivé là ?

 Le caféier, un arbuste du genre Coffea, est probablement originaire d'Éthiopie. Il y serait connu depuis la Préhistoire, Ce n’est qu’au VIe siècle qu’il gagne le port de Moka, au Yémen, qui deviendra au XVe siècle le premier port d'exportation pour le commerce du café.
 La diffusion du café, boisson que l’on obtient à partir des graines, se répand d'abord au XIIe siècle ou XIIIe siècle dans tout le Yémen, où sa popularité a très certainement profité de la prohibition de l'alcool par l'Islam. Il est alors appelé K'hawah, qui signifie « force, vitalité » dans les monastères soufis où l'on dispose des premières traces attestées de consommation de café sous forme de boisson au XVème. A cette époque il est connu dans toute l’Arabie, seul lieu de production jusqu’au début du XVIIème.
 C’est au XVIème siècle que les européens le découvrent. Les Ottomans l’ont adopté depuis leur expédition en Egypte en 1517 ; à Istanbul il devient vite une boisson très appréciée et ne tarde pas à franchir la Sublime Porte grâce aux marchands vénitiens qui commercent avec l’Orient pour gagner l’ensemble du continent. C’est d’ailleurs à Venise que sa consommation est la plus répandue, cependant certains religieux s’inquiètent de l’engouement pour cette « eau noire » qui ne peut être que le fleuve du Diable.
 Mais le café est très vite apprécié des moines : il permet de veiller longtemps et de garder l'esprit clair, le pape Clément VIII en fait un vrai breuvage chrétien ! Plus au Nord les Hollandais ramenèrent des caféiers de Batavia dans les serres d'Amsterdam puis en offrirent à la France où les premiers plants furent cultivés avec succès dans le jardin du roi Louis XIV à Versailles.
 Pour la petite (ou la grande) Histoire le roi Louis XV était grand amateur de café et rendit cette boisson très en vogue à la Cour. Il faisait cultiver des caféiers dans le jardin expérimental du Trianon qui arrivaient à produire quelques livres de café bon an, mal an. Le roi aimait torréfier lui-même sa récolte et se préparer en personne sa boisson préférée.
 Le café connaît un grand succès en Europe et pour répondre à la demande, les colons européens en introduisent la culture dans de nombreux pays tropicaux, notamment les Antilles et toute l’Amérique Latine.

Les principales régions productrices de café sont situées de part et d’autre des Tropiques, tout autour de la terre. Citons pour mémoire le Brésil, premier producteur mondial, le Vietnam, second, la Colombie, premier producteur d’arabicas lavés, l'Ethiopie pays d’origine du café.

  • Partager