Coopérative Villa Oriente Partenaire en Bolivie

Lobodis torréfacteur cafe villa oriente bolivie

Dès 1973 une trentaine de producteurs s’associent pour récolter et commercialiser leur café. Face à la demande croissante ils s’organisent officiellement en Coopérative en 1997 et accueillent au fil des ans des producteurs des zones avoisinantes.

Depuis 1998, la certification est assurée par IMO-Control.  « Sólo para el exterior » Lorenzo Quisque, l’un des fondateurs de la coopérative ne dissimule pas sa fierté d’avoir conquis des marchés aussi exigeants que ceux de l’Europe et des États unis. « Depuis toujours nous avons lutté contre les K’erus* et réussi, en tant que coopérative, à vendre notre café pour notre propre compte. …au début, j’étais plus jeune, sans connaitre l’Europe, je suis allé démarcher les pays acheteurs et sans savoir si nous pourrions assurer, je me suis engagé pour 20 containers – c’était la belle époque au niveau production…-et je suis rentré en Bolivie plein d’espoir : ils m’ont tous dit « mais tu es fou, on n’y arrivera jamais ! Pour remplir mes engagements j’ai contacté d’autres coopératives comme Union Pro agro et Mejillones. Il fallait que le café soit d’excellente qualité, semblable à celui de Villa Oriente, et on a pu atteindre notre objectif ! » Policarpio Ali, technicien de la coopérative, souligne « la coopérative assure tout le process de traitement d’un café d’une qualité exceptionnelle : elle possède ses propres plantations, elle récolte et entrepose elle-même et vend en direct sur ses marchés…. *K’eru est un terme aymara qui désigne l’intermédiaire qui, sans être producteur, vend le café et fixe les prix.

PROFIL GÉNÉRAL

Date de création : 1997
Nombre de membres : 131 familles 
Situation géographique : La coopérative Villa Oriente se situe dans les Yungas. Dans le canton de Entre Rios , province de Caranavi, Département La Paz.
Altitude : Le café est cultivé entre 1200 et 1800 mètres d'altitude.

ENGAGEMENT LOBODIS

commercialiser du café bio à l’international sur le marché équitable ou conventionnel dans le but d’améliorer la qualité de vie des familles associées à l’organisation.

Points forts

Dès 2001, la coopérative acquiert une autonomie dans la gestion directe de ses exportations et l’année suivante se dote d’une usine de traitement du café vert à La Paz.

Enjeux

Villa Oriente doit continuer à lutter contre les intermédiaires locaux pour pouvoir  vendre son café à l'exportation.

GALERIE PHOTOS

Lobodis torréfacteur cafe villa oriente bolivie
Lobodis torréfacteur cafe villa oriente bolivie
Lobodis torréfacteur cafe villa oriente
Lobodis torréfacteur cafe villa oriente bolivie
Lobodis torréfacteur cafe villa oriente bolivie
Lobodis torréfacteur cafe villa oriente
  • Partager