Café nature : l'exemple du Brésil

Le café pousse sur un arbre, le caféier. Le caféier fleurit. La fleur donne naissance à une cerise recouverte d'une peau rouge lorsqu'elle est mûre. Chaque cerise contient généralement 2 grains de café vert enveloppés de pulpe et de parche.

Une fois les cerises cueillies, les grains sont extraits selon différentes méthodes : sèche, humide ou semi-humide.
Au Brésil, les cerises ont tout d'abord été cueillies à la main puis mises à sécher, entières, au soleil sur de grandes étendues de béton ou sur des "Afrikan Beds"(lits africains : une sorte de natte reposant des tréteaux) : cette technique permet aux cerises de sécher par le haut et par le bas.
Pendant 2 à 3 semaines, les producteurs retournent régulièrement les cerises afin d'obtenir un séchage homogène. Le séchage a une influence directe sur la qualité finale du café vert.
Une fois sèches, les cerises sont décortiquées, triées, criblées, mises en sacs dans une usine à Poços de Caldas, qui appartient à notre partenaire Bourbon.  

Cette méthode très ancienne, est appelée " traitement par voie sèche", le café issu de cette méthode, le café "nature"
Ce traitement répond parfaitement aux enjeux du programme que nous menons avec les producteurs de Divinolandia : "l'eau une ressource à préserver" puisque le Brésil souffre d'un déficit hydrique chronique.
La production de café nature de qualité est une découverte récente pour le monde du café et la spécialité des producteurs de Divinolandia.

  • Partager