Coopérative Perene Partenaire au Pérou

La coopérative a vu le jour en 1966, au cours d’une décennie qui verra l’émergence de nombreuses coopératives au Pérou. Alors que les cours du café sont largement favorables aux producteurs, les propriétaires de petits domaines, pour la plupart des colons en provenance de la Sierra (Oruindos, Yanesha, Ashanincas) se regroupent. L’objectif est de générer une offre significative et compétitive par rapport à celle des grands domaines alors majoritaires dans la région.

Très vite, la coopérative regroupe environ 1000 producteurs. Mais l’élan sera vite stoppé par la guerre civile péruvienne qui impactera la région dans les années 80 et 90.

L’activité de la coopérative est alors réduite à néant, pendant une vingtaine d’année. Elle ne reprendra qu’en 2005 autour d’un noyau de 25 producteurs. Depuis, sa base sociale et les volumes de cafés vendus n’ont cessé de croître. La coopérative axe sa stratégie sur la qualité.

PARTENAIRES DEPUIS 2014

Nous soutenons la CAC PERENE depuis 2014. Grâce aux primes de développement versées en 2017 et 2018, nous avons contribué :
- A l'accompagnement technique des producteurs : nous avons participé au financement de deux postes de techniciens agronomes, offrant du conseil technique aux producteurs, visant à l'amélioration de la qualité et l'augmentation des rendements.
- Au financement d'une infrastructure de séchage à énergie solaire. Ceci va permettre d'améliorer la qualité du café vert, car les producteurs sont soumis aux fluctuations des pluies qui compliquent le séchage rapide du café.

 

PROFIL GÉNÉRAL

Date de création :

1966

Nombre de membres :

345

Situation géographique :

Région de Junin, dans le centre du Pérou. Siège social : la Merced, province de Chanchamayo.

Altitude :

Le café est cultivé entre 1 000 et 1 500 mètres d’altitude

ENGAGEMENT

Améliorer la qualité et la production du café

LES POINTS FORTS

  •  L’exploitation type est de 6 à 8 ha de caféières en production
  • 4 à 5 ha d’arbres forestiers

ENJEUX

  • Améliorer les conditions de vie des producteurs
  • Protéger l’environnement et réduire l’impact des eaux usées
  • Favoriser l’éducation des petits producteurs : des cours de comptabilité, d’informatique, d’hygiène, de mathématiques sont financés par la coopérative
  • Développer la commercialisation d'autres produits agricoles comme les bananes
  • Partager