Lobodis s'implique sur le terrain

- Reportages

Sur le terrain, nous travaillons avec différents partenaires, notamment l’ONG « Care International ». Cette dernière participe activement au projet social « inégalité homme-femme et bien-être social des producteurs ». 


Ces sujets sont très sensibles puisqu'ils touchent à l’intimité, aux traditions et à la culture. Ainsi, pas à pas, années après années, nous entamons des discussions avec les producteurs sur ces thématiques : le fléau du sida, les conséquences des inégalités hommes-femmes, la conception du couple, de l’argent…

Dans ce cadre, il a été proposé aux producteurs de participer à un programme de formation intitulé « Gestion d’une entreprise familiale ».

Il leur est expliqué que l’argent est gagné PAR la famille, puisque mari et femme travaillent ensemble, POUR la famille, pour en assurer l'avenir et que les décisions familiales regardent le couple. 122 personnes ont participé à cette formation : 73 hommes et 49 femmes. 

De plus, toutes les formations agronomiques et techniques sont dispensées aux hommes et aux femmes : taille et entretien des caféiers etc...Les ingénieurs agronomes forment séparément les hommes et les femmes, afin que ces dernières se sentent plus à l’aise.
Des soirées thématiques sont également organisées, « les nuits du café » : les familles se retrouvent pour échanger sur leur travail, leur vie en général,  apprennent à se connaître et à s’écouter.
 C’est une façon nouvelle et originale d’aborder l’agriculture et le conseil agronomique, qui permet de renforcer la cohésion communautaire et la place de chacun au sein du groupe.

En mars 2017, Care International a interrogé des producteurs du réseau Moanti. Les fermiers ont expliqué que peu à peu, ils avaient appris à travailler en couple, à prendre des décisions ensemble, à dépenser leur argent pour des besoins réels, à mettre en place un budget pour les dépenses de la famille… La confiance entre mari et femme se construit et les couples mettent en place des projets pour leur avenir. Les producteurs ont ajouté que les formations dispensées avaient réellement amélioré certains aspects de leur vie quotidienne. 

Voici le témoignage d’une des productrices : "Auparavant, mon mari et moi ne parlions pas ouvertement de nos revenus. Il vendait le café et gardait l'argent sans me dire combien il avait gagné. De mon côté, je vendais les légumes du jardin au marché et l’argent me revenait. Je ne disais pas toujours à mon mari combien la vente m'avait rapportée. Mon mari et moi avons assisté à la formation et nous avons tous les deux réalisé nos erreurs. Maintenant nous partageons l'argent, je lui dis combien je gagne et il en fait de même »

  • Partager

Milk Shake

- Recettes

Notre tour du monde s'arrête à Londres : découvre le Milk Shake

Lire la suite

Parfait glacé

- Recettes

Direction Italie : Parfait glacé comme à Murano !

Lire la suite