Embarquement immédiat pour la Tanzanie

- Carnet de voyages

Après un vol de 2 heures dans un petit coucou de 10 places à peine, entre Dar Es Salam et Songéa, située à 60 km du Mozambique, nous voici arrivés près des producteurs de cafés de la région de MBINGA. Une heure de voiture et nous sommes plongés au cœur de l’Afrique.


Je rejoins Sébastien, notre relais terrain. Sébastien Hish est responsable de Tutunze, une entreprise, reconnue dans la région pour son expertise, dans laquelle les cafés sont préparés pour l’exportation.

A deux heures de pistes chaotiques, sous un soleil de plomb, couverts de la poussière de latérite rouge caractéristique de cette région, nous arrivons au village de PUNGA.

 

C’est autour de ce village que les cafés Lobodis sont cultivés.

Le paysage est d’aspect assez désertique, le manque d’arbre et de végétation est criant. C’est « Le » problème de cette région. Je suis immédiatement accueilli par les rires et une cohue bon enfant des villageois, curieux de rencontrer "ce monsieur" qui vient de si loin…
La langue Swahilie, qui m’est totalement étrangère, ne favorise pas le contact direct, mais très vite, les gestes, les sourires permettent la relation. Le langage n’est pas le seul moyen de communication et n’est pas le principal obstacle à la rencontre, comme le savent bien tous les voyageurs…
C’est dans la hutte que se nouent les premiers échanges. Discours, repas… échanges de cadeaux.
Recevoir un coq vivant quand on ne s’y attend pas est une sacrée expérience ! Comment remercier ? Tenant solidement mon coq dans les bras, me voilà parti à la poursuite des enfants : cris de joie, contacts simples…la glace est brisée. 


Un engagement qui ne fait que commencer auprès de nos amis de Tanzanie

La visite des plantations permet de constater le travail déjà réalisé pour un reboisement et une régénération des arbustes. Le travail restant à effectuer est immense et se construira sur du long terme. Nous partons pour une longue aventure ! Le groupe Punga produit l’équivalent de 2 conteneurs par an, ce qui sera peut-être insuffisant pour nos besoins futurs. Un second partenaire s’impose.

Encore une heure de voiture… en route pour Kilindi. Et là, à nouveau admirablement bien reçu. Ce village retentira vite des cris de joie des enfants poursuivis par la poule vivante qui m’est offerte ! Les difficultés que décrivent les producteurs sont similaires à celles de Punga. Il nous est demandé d’aider à financer, par nos achats de cafés verts, un sérieux programme de reboisement et de régénération des caféiers. Le café est pour la plupart des villageois la seule source de revenus. Acheter leur café, c’est permettre à ces femmes et hommes de tirer de leur travail de quoi scolariser leurs enfants et de vivre dignement, tout en assurant l’avenir des prochaines générations.

La pauvreté matérielle est palpable mais quelle dignité dans l’écoute, dans l’exposé des projets. Je m’attache très vite à eux. Leurs sourires et leur attention resteront gravés à jamais dans mon cœur.

Les équipes de Lobodis vont se mettre en 4 pour faire connaître et apprécier leur café. 

Un grand merci ! Il me tarde d’y retourner


  • Partager

Milk Shake

- Recettes

Notre tour du monde s'arrête à Londres : découvre le Milk Shake

Lire la suite

Parfait glacé

- Recettes

Direction Italie : Parfait glacé comme à Murano !

Lire la suite