A la rencontre de 2 femmes exceptionnelles

- Portraits et témoignages

Dans un rapport publié fin 2015, l’association HRW (Human Rights Watch) dénonce une nouvelle fois les violences faites aux femmes en Papouasie Nouvelle Guinée. C’est un problème majeur pour ce pays. HRW y voit de multiples raisons : polygamie, femmes accusées de sorcelleries ou encore le paiement d’une dot lors des mariages (les femmes sont souvent achetées par leur mari). 


Alors forcément, nous ne nous attendions pas à rencontrer, au milieu des montagnes, deux femmes pas comme les autres, deux femmes qui ont des droits, qui s’affirment, qui témoignent, qui ont un rôle au sein de la communauté.

 

 

Voici Milynn Isawarito  

Milynn Isawarito est la femme de James Isawarito, président de la coopérative Rika Rika. Elle a 45 ans, maman de 5 enfants, 3 fils et deux filles. La famille Isawarito est très impliquée dans la coopérative caféière, soucieuse d’un mieux vivre pour tous…
Milynn est une femme adorable, qui recherche à tout prix justice et équité dans toutes les actions qu’elle mène. 
Elle est née à Hawaru, un tout petit village, dans la région de Goroka, au milieu des hautes montagnes. Elle n’a pas eu la chance de fréquenter l’école de son village.
Son mariage avec James Isawarito, fondateur et président élu de la coopérative, lui a donné automatiquement droit au titre de «membre».

Milynn est tellement fière de son café ! Maintenant "il est connu et reconnu jusqu'en France" !
L’accès au marché va permettre à cette petite coopérative de se développer.
Mylinn est également très heureuse des projets qui sont menés sur le terrain et qui, petit à petit, améliorent le quotidien. Son rêve, comme celui des autres membres de la communauté, serait de créer leur propre marque de café et de l’exporter dans le monde entier. Elle nous adresse un dernier grand sourire et de chaleureux remerciements pour l’intérêt que nous portons au café de Rika Rika. C'est pour cela qu'elle travaille très dur chaque jour. James rejoint alors sa femme pour le mot de la fin : « le partenariat que nous avons noué nous donne notamment accès à des prêts bancaires, une véritable chance pour se développer. Grâce à cela, nous assurons notre avenir et celui de nos enfants ».

 

Ise Moanti, est tout simplement une « wonder woman », respectée de toute la communauté.

Elle gère un réseau de plus de 700 producteurs qui porte son nom, Moanti Smallholder Network.
C'est en 2011, qu' Ise Moanti débute son activité sur le bord des routes : elle rencontre les producteurs, pèse et achète leur café. Son idée : mettre en place une négociation collective et ainsi obtenir de meilleurs prix à la vente pour le réseau. "Les producteurs sont plus forts ensemble". "Séparément, ils n'obtiendront pas de bons prix". Rapidement, grâce à son sens du commerce, elle rassemble plus de 200 producteurs. La grande qualité du café lui permet de rencontrer des acheteurs et d'accroître son réseau. C'est une révolution dans un pays où les producteurs travaillent seuls.

Son parcours est très atypique : peu de femmes tiennent le leadership d'une organisation de producteurs de café. En Papouasie, c'est une exception !


Aujourd’hui, le réseau Moanti représente 473 Hectares de plantation caféière : chaque fermier ne possède que 0.6 ha en moyenne.

  • Partager

Milk Shake

- Recettes

Notre tour du monde s'arrête à Londres : découvre le Milk Shake

Lire la suite

Parfait glacé

- Recettes

Direction Italie : Parfait glacé comme à Murano !

Lire la suite